Backgroud_Cornaz 125 ans d'histoire régionale
1895 - 2020
Œuvre d’un entrepreneur de génie Henri Cornaz Le 9 janvier 1895, Henri Cornaz fonde à Allaman, avec son frère Léon, sa seconde fabrique de produits en béton. Il vient alors de quitter le village de Faoug, où il créa la première entreprise du genre en Suisse romande en 1893. Industriel éclairé, il décide rapidement de poursuivre son œuvre de pionnier et confie en 1898 la gestion de l’usine à son frère.

Il réside alors quelques années en France, y établit une troisième fabrique de béton et contribue à la réalisation de grands projets, tels que la construction de viaducs, de tunnels et de chemins de fer.

Il revient à St-Prex où il fonde la « verrerie de St-Prex » qui devient « Vetropack » par la suite.

Backgroud_Cornaz Les premiers pas L’activité de l’usine d’Allaman démarre donc dans les locaux d’une ancienne scierie, de laquelle subsiste aujourd’hui encore un éminent vestige : la cheminée de vingt-six mètres qui domine le site et orne depuis longtemps la raison sociale.

cheminée_Cornaz Au début, et c’est ce qui décidé Henri Cornaz à s’installer à Allaman, le sable et le gravier nécessaires à la fabrication du béton sont extraits du terrain environnant. Puis, une autre parcelle exploitée près de l’Aubonne jusqu’en 1920, date du premier coup de pioche dans la gravière située au bas du village.

Backgroud_Cornaz Des idées et du béton Cornaz - Allaman Cornaz - Allaman Les premiers produits proposés par Cornaz frères et Cie sont des tuyaux et des plots de béton. Ils sont confectionnés à la main, dans des moules en bois puis en métal. En 1910, la raison sociale devient Cornaz frères, société en nom collectif. L’imagination de Léon Cornaz et de son fils Henri, neveu du fondateur, ainsi que leur passion pour l’agriculture et la vigne inspirent une production aussi variée qu’insolite. Les catalogues du début du siècle proposent des articles de construction tels que tuyaux, briques, carrelages en ciment, planches, bordures et autres accessoires. Egalement des vases, des maisonnettes de vigne, des bassins, des poteaux, des bancs, des silos à compost, des clapiers, des pigeonniers, des fromagères…

L’utilisation des produits par leurs concepteurs révèle un souci du détail confinant à la perfection : des supports de ruche sont ainsi pourvus de socles emplis d’eau, afin de contrer toute invasion de fourmis !

Backgroud_Cornaz Le développement des activités En 1914, Henri Cornaz, fils de Léon, dirige la société qui devient « L. Cornaz et Fils ». Le premier camion succède aux chars et à leurs chevaux pour le transport des matériaux, des machines contribuent à faciliter le travail des ouvriers. Puis viennent les années trente et, avec elles, la crise économique. Mais l’esprit de famille qui a toujours animé la fabrique sait préserver les emplois et la situation financière. Henri Cornaz n’a jamais ménagé ses efforts : lorsque la crise touche durement le béton, il en atténue les effets en exploitant ses domaines agricoles et viticoles !

L’activité continue ensuite de s’étendre dans toute la Suisse romande, jusqu’en Savoie et au Pays de Gex, malgré une concurrence elle aussi croissante.
Au fils des années, l’automatisation s’intensifie, des dépôts sont aménagés à Lausanne. L’année 1951 voit Alfred Cornaz succéder à son père à la tête de l’entreprise. Il s’efforce de rationaliser la production et acquiert des machines plus perfectionnées.

En 1958, la succursale de Crissier est ouverte pour desservir la région lausannoise. Le 1er mai 1972, la raison sociale devient Cornaz et Fils, société anonyme, dont Alfred Cornaz préside le conseil d’administration.

Backgroud_Cornaz De nouveaux produits Avec l’arrivée de Jean-François et Michel Cornaz, représentant la quatrième génération, les années septante sont empreintes d’une nouvelle orientation de la production. Après une étude approfondie du marché pour faire face à une concurrence devenue acharnée, on développe avec ferveur des articles en béton coloré, lavé, sablé ou clivé, destinées aux aménagements extérieurs. Les tuyaux et les plots ont été détrônés par les pavés, les dalles de jardin et les murs de soutènement, aux teintes variées et à l’aspect chaleureux.  Révolue l’époque où le béton imposait à ses dérivés un gris maussade ! Il n’est dès lors plus exclusivement un matériau fonctionnel, mais devient un élément de décoration toujours plus sophistiqué.

L’innovation est à l’origine de plusieurs brevets, dont certains sont également exploités par d’autres fabricants dans des pays voisins. L’originalité et la qualité des produits, ainsi qu’une gestion saine, permettent à l’entreprise d’affronter sereinement la récession du début des années 90. Elle est fière d’avoir pu conserver tous ses collaborateurs, dont la motivation et le savoir-faire ont toujours largement contribué à sa prospérité.
Baroco Filtrant Cornaz

Backgroud_Cornaz 1895 - 1995 : 100 ans d'histoire autour du béton La société est dirigée depuis 1989 par Michel et son frère Jean-François Cornaz.
Plus de six cent personnes – mouleurs, ferronniers, charpentiers, ingénieurs, chauffeurs ou contremaîtres – ont participé à la vie de la fabrique.
Quelques-unes toute leur vie, ou plus, à l’instar de cet employé que son arrière-grand-père, son grand-père et son père ont précédé ! Si l’entreprise fête en 1995 son centenaire, elle le doit à la détermination et à l’esprit inventif qui caractérisent depuis quatre générations les Cornaz qui l’ont successivement dirigée. Des qualités familiales gagnantes de l’indépendance, face à un marché toujours plus concentré, et qui permettent d’envisager l’avenir avec confiance.